Ordre des ♯/♭

L’ordre des dièses et des bémols, c’est l’ordre dans lequel ils apparaissent dans une armure. Il faut les connaître tous les deux par coeur :

Ordre des dièses (♯) : fa do sol ré la mi si

Ordre des bémols (♭) : si mi la ré sol do fa

(as-tu remarqué que l’ordre des bémols était l’ordre des dièses à l’envers ?)

Armure ? L’armure, ce sont les altérations présentes à côté de la clé et qui indiquent quelles notes sont altérées. On dit d’ailleurs « il y a trois bémols à la clé » – ça signifie que l’armure est de 3 bémols.

Si l’armure indique un signe « bémol » à la hauteur du si, ça signifie que tous les si sont bémol, pendant tout le morceau (sauf si un bécarre apparaît – le bécarre sert justement à annuler momentanément une altération).

Exemples :

  • S’il y a 1♭ à l’armure, ça signifie que tous les si sont bémol.
  • S’il y a 2♭ à l’armure, ça signifie que tous les si et mi sont bémol.
  • S’il y a 3♭ à l’armure, ça signifie que tous les si, mi et la sont bémol.
  • S’il y a 1♯ à l’armure, ça signifie que tous les fa sont dièse.
  • Etc.

Bémol ? Si une note est bémol, ça signifie qu’elle est plus basse d’un demi-ton.

Dièse ? Si une note est dièse, ça signifie qu’elle est plus haute d’un demi-ton.

Bécarre ? Le bécarre annule l’effet du bémol ou du dièse.

Les altérations « à la clé » (l’armure) valent pour tout le morceau et pour toutes les notes du même nom (quelque soit leur hauteur : fa grave ou fa aigu, peu importe). Les altérations « accidentelles » (qui ne sont pas à l’armure mais qui apparaissent en cours de morceau) ne valent que pour les notes de même hauteur jusqu’à la barre de mesure.